REJOINDRE LE CLUB

Réflexions sur l’après du coronavirus

En collaboration avec McKinsey, Xeneta a cherché à comprendre les liens et les mécanismes important de la croissance pour optimiser son transport maritime et aérien en période de Corona Virus.

Le monde est de plus en plus interconnecté : lorsqu’une catastrophe frappe une région, les flux de marchandises, financiers, de voyageurs et de données ont des effets collatéraux sur toute la planète. La pandémie COVID-19 a révélé à quel point les supply chain, souvent longues et complexes, peuvent être fragiles et combien les populations et entreprises dépend de leur bon fonctionnement.

Nous avons rencontré le Dr Ludwig Hausmann, associé chez McKinsey & Company, pour discuter de la prochaine période d’appels d’offres qui s’annonce très difficile pour tous les modes de transport.

  • Dans la mesure où le monde connaît sa deuxième perturbation en 12 ans, une réévaluation s’impose. Les éléments à prendre en compte sont : Résilience des supply chain par rapport au rapport coût-efficacité ;
  • L’importance de fixer des attentes avec les parties prenantes internes et externes ;
  • Miser sur des engagements à long terme en assurant la capacité de voies cruciales pour maintenir votre supply chain.

Grandes tendances du marché maritime

En raison de l’évolution récente de la conjoncture, les compagnies maritimes ont fait preuve d’organisation dans le contrôle de leur capacité afin de contrôler le marché : nous avons vu les taux monter en flèche sur certaines lignes, tant aériennes que maritimes.

Le seul mot d’ordre est donc la planification des besoins pour parer au mieux à l’incertitude qui restera encore très présente en 2021. Il est primordial de prendre en compte le fait que le commerce international représente 70 à 80 % des volumes d’échanges mondiaux et se fait majoritairement par voie maritime. De plus, il y a beaucoup d’incertitude autour d’une reprise de la demande sur différentes voies commerciales, sur différents modes de transport,. Il est donc encore plus difficile que les années précédentes de prévoir les capacités nécessaires et de les aligner sur la manière la plus économique de se les procurer.

Grandes tendances du marché aérien

Le fret aérien est également fortement perturbé car près de la moitié de la capacité a été retiré du marché, et les vols long-courriers de passagers ont presque cessé. Due à ces restrictions ainsi qu’à des blocages aux frontières, un goulot d’étranglement s’est créé, principalement sur les vols long-courriers, impactant fortement le transport aérien.

Nous sommes dans une situation où les rendements du fret aérien explosent, compte tenu des contraintes de capacité, sans possibilité d’augmenter réellement la capacité car tous les avions de fret volent autant que possible.

Prévisions & constatations

Les compagnies maritimes bénéficient de rendements élevés en ce moment, n’ayant que très peu d’intérêt à lancer une énorme capacité sur le marché. Par conséquent, nous pensons avoir une saison d’appels d’offres avec des taux très élevés pour tous les modes de transport. La clé sera donc de trouver un équilibre dans votre portefeuille de contrats entre un volume
contractuel à long terme qui fasse baisser le prix moyen que les chargeurs paieront, mais également de garder un peu de volume réservé pour du spot lorsqu’une capacité de chargement plus importante sera disponible.

Hypothèse 1

D’après le portefeuille client de McKinsey, un certain nombre de chargeurs ont dû faire face à un manque d’équipement disponible et a un manque de rotations ces deniers mois. Ils se sont donc retrouvés plus souvent qu’auparavant sur le marché spot. La question est donc du point de vue des chargeurs, d’estimer correctement leur besoin en contrat long-terme afin d’avoir une certaine visibilité. Mais qu’en est-il de la prévisions dans ce cas ?

Hypothèse 2

A l’inverse, devraient-ils partir sur une stratégie différente, pour peut-être ne pas s’engager sur du long-terme car il pourrait y avoir une situation de marché différente d’ici le printemps prochain. Dr Ludwig Hausmann nous explique que au sein de McKinsey, les chargeurs vont très probablement être à nouveau demandeurs de la mise en place d’un service de gestion de
supply chain résistant, comparable au niveau d’avant crise et en opposition aux seules supply chain optimales utilisées pendant la crise.

Cette demande démontre la résilience de la supply chain sur la sûreté et la sécurité de l’approvisionnement en bonne quantité et au bon moment semblent l’emporter sur la rentabilité, du moins pour le moment. Cela va de pair avec le peu de visibilité et les roll over très présent depuis quelques semaines. Nous assisterons probablement a une tension sur le marché car les commissionnaires de transports pourrait vouloir sécuriser la capacité sur la partie la plus importante des services, afin de pouvoir assurer leur offre aux clients et fournisseurs les plus importants.

En quelques mots

L’attente des directeurs supply chain est désormais sur la sécurisation des volumes. Bien qu’optimistes à court terme, les transporteurs sont à nouveau très inquiets pour le milieu et la fin de l’année prochaine. Quels seront les volumes à venir ?

L’option recommandée est donc de partir sur une segmentation de ce qui est essentiel pour les clients ou les usines d’approvisionnement. Par la suite, il s’agira de miser sur plus de qualité et de fiabilité sur les lignes principales. En ce qui concerne les lignes secondaires, l’opportunisme restera de mise en 2021.


Pour conclure, avons également constaté que les grands transitaires et les intégrateurs ont accès à une capacité maritime plus importante et disposent donc de plus de poids dans les négociations sur les contrats long terme avec les transporteurs. La solution sera donc peut être de se tourner vers eux afin d’obtenir des solutions fiables sur le long terme.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound